Vous êtes ici

Le projet "Récifs artificiels du Prado" couronné par une nouvelle distinction

15 octobre 2019

Le projet "Récifs articiels du Prado" - qui a fêté, en 2018, son 10e anniversaire - vient de remporter un prix pour le film réalisé à cette occasion et intitulé "Récifs artificiels du  Prado, 10 ans d’immersion".

Pour sa 24e édition, le festival FIMBACTE a remis à la Ville de Marseille, pour ce film, le "Trophée d'Or du Cadre de Vie" dans le secteur "audiovisuel / catégorie projets et réalisations".
Ce trophée récompense les réalisations issues de collectivités, entreprises ou organismes répartis sur l'ensemble du territoire national. Le film était en compétition avec 550 dossiers repérés.
 

Le teaser de ce film avait valu lui même une distinction à la Ville de Marseille, l'été dernier au Festival international de Deauville avec le Green Award d'Or dans la catégorie Biodiversité du format spot.



En 2014, c'est la prestigieuse distinction du Génie Écologique remis par le Ministère  de  l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie qui avait salué le projet "Récifs artificiels du Prado".


10 ans d'immersion

Depuis l’automne 2007, la Ville de Marseille s’est dotée de récifs artificiels implantés dans la rade Sud. Cette opération intitulée "Récifs Prado" est inédite en France par son ampleur : 27 300 m³ immergés près de la côte dans un but de production et de réhabilitation des fonds, soit l’équivalent de toutes les concessions déjà immergées en France.

Ces cubes de béton creux sont colonisés par divers organismes, qui constituent la base de l’écosystème marin. En 10 ans, la biodiversité a ainsi augmenté de plus de 30 % et le nombre d’espèces de poissons a été multiplié par trois. Les récifs artificiels ont permis non seulement de protéger la ressource maritime sans la sanctuariser mais aussi de soutenir la pêche côtière locale, de sensibiliser à la protection de la nature et d’élaborer des programmes de recherche et de développement.

Plus grande zone de récifs artificiels d'Europe et de la Méditerranée, ces 400 récifs dont l’immersion s’est achevée en juillet 2008, sont disposés à plus de 25 mètres sous la surface de la mer entre la Corniche et l’Île du Frioul.

Depuis de nombreuses années, la Ville de Marseille est engagée dans de nombreux projets en faveur de la préservation de l’environnement, à l’image du Parc national des Calanques. La célébration des 10 ans des récifs artificiels démontre que la municipalité agit activement pour la protection de la biodiversité de la mer et du littoral. Preuve de son efficacité, l'opération a reçu en 2014 le grand prix du Génie Écologique "au service de la préservation des écosystèmes marins".

 

 

 

Réseaux sociaux

 

Suivez nous sur Facebook !

 
 

  Live Tweet