Vous êtes ici

Surveillance terrestre et maritime

Le dispositif "Saison balnéaire" était ouvert du 1er juin au 3 septembre 2018.
Rendez-vous à l'été 2019 pour la prochaine saison balnéaire !


La police municipale

 
Cette année encore, la police municipale sera très fortement engagée sur l’ensemble du littoral marseillais. À l’instar des années précédentes, ses interventions seront autant préventives (présence dissuasive) que répressives, le but étant de permettre à chacun de profiter du littoral dans un climat apaisé et serein.

Afin de quadriller au mieux l’ensemble des espaces côtiers, la bande littorale a été scindée en quatre zones distinctes : Nord / Sud / Frioul / Sormiou-Morgiou.
Cette répartition permet en effet d’assurer une meilleure prise en compte des spécificités de chacun de ces espaces.

Les missions communes à chacune des quatre zones sont les suivantes :
►S’assurer du respect des arrêtés municipaux
►Interdire les plongeons
►Interdire les barbecues sauvages
►Interdire les campements illicites
►Réprimer le stationnement anarchique
 

­­­Nouveauté !

Littoral Nord – Secteur Estaque / Corbières
Effectif : 3 agents issus de l’unité motocycliste
Missions spécifiques :
- Prise de contact avec l’agent de sécurité chargé du contrôle des accès aux plages de Corbières
- Sécurisation du village de l’Estaque, de l’Espace Mistral – Prise de contact avec les commerçants

Littoral Sud– Secteur I Catalans / Malmousque / Vallon des Auffes
Effectif : 3 agents issus de l’unité VTT
Missions spécifiques :
- Sécurisation du secteur de Malmousque, éviter les intrusions de jeunes dans les cabanons et habitations riveraines
- Assistance à l’agent de sécurité pour l’évacuation de la plage des Catalans

Littoral Sud – Secteur II Plage du Prophète / David / Pointe Rouge / Callelongue
Effectif : 3 agents issus de l’unité Scooter
Missions spécifiques :
- Régulation de la circulation de 16h00 à 18h30 durant les weekends et jours fériés à la Pointe Rouge
- Passages de sécurisation au sein de l’Hémicycle de David et du Bowl.
- Prise de contact avec l’agent de sécurité en poste à la barrière

Secteur Frioul
Effectif : 3 agents issus de l’unité VTT
Missions spécifiques :
- Sécurisation et gestion des arrivées et départs des navettes
- Prises de contact avec le poste de secours de la Police Nationale à la plage de Saint Estève et le centre social Léo Lagrange
- Sécurisation du site de pisciculture

Secteur Calanques de Sormiou / Morgiou
Effectif : 3 agents issus de l’unité Motocycliste
Missions spécifiques :
- Prise de contact avec l’agent de sécurité chargé du contrôle d’accès aux calanques
- Répression du stationnement anarchique sur les routes du feu


La prévention de la délinquance : la médiation sociale

 
Afin de contribuer à la préservation de la tranquillité publique sur les lieux de baignade, les espaces aménagés, les zones fortement fréquentées, et d’éviter les conflits d’usage entre estivants et riverains, la ville de Marseille  reconduit, pour la 10e année, son important dispositif de médiation sociale estivale.

Comme chaque année, en complément des forces de l’ordre, la ville se dote d’un important dispositif de médiation sociale qui n’a cessé de s’étoffer au fil des années : D’abord déployé sur la Corniche et les Calanques, le dispositif s’est ensuite étendu au village de l’Estaque en même temps qu’il se renforçait sur le Vallon des Auffes, puis s’est implanté sur la Pointe Rouge, avant de gagner l’an dernier le port de Montredon.

Ainsi, pour la saison 2018, la municipalité a organisé le déploiement de plus d’une cinquantaine de médiateurs sociaux, lesquels ont été répartis par binômes sur les endroits les plus sensibles du littoral entre le 21 avril et le 30 septembre 2018.

Sur la bande littorale 7ème et 8ème, plusieurs périmètres d’intervention seront couverts :
►de l’Anse de la Fausse Monnaie à la plage des Catalans en intégrant l’ile du Frioul (10 médiateurs)
►le vallon des Auffes (8 médiateurs)
►de la Plage du Prado Sud (Esplanade Borely-Bowl) à la plage et au port de la Pointe-Rouge (6 médiateurs)
►du bain des Dames au port de la Madrague (6 médiateurs)

Les Calanques de Sormiou (et au besoin de Morgiou) disposeront quotidiennement de 9 médiateurs portés à 16 en coeur de saison (juillet/août).
Le secteur de l’Estaque comprenant la zone commerçante Estaque plage, l’Espace Mistral et la plage de Corbière seront dotés de 8 médiateurs.


Les missions confiées aux médiateurs sociaux ont été précisément définies  :

►  éviter les conflits d’usage entre estivants et avec les riverains,
► contribuer à la préservation de la tranquillité publique sur les lieux de baignade,
► garder une écoute active des problématiques locales,
► mettre en oeuvre une action de proximité en étant le correspondant privilégié des acteurs économiques locaux (commerçants, artisans …),
► apporter conseils et informations aux personnes de passage.

­­­Nouveauté 2018 !

La Direction de la logistqiue de sécurité (DLS)

Nouvelle direction rattachée à la Délégation Générale à la Sécurité, la Direction de la logistique de sécurité coordonne les missions de gardiennage, de sécurité des immeubles et équipements municipaux au travers de la gestion de marchés de gardiennage et d’installations diverses de sûreté (télésurveillance).

Durant la saison estivale, la DLS prend en charge le contrôle d’accès aux calanques de Sormiou, Morgiou et Callelongue depuis le weekend de Pâques jusqu’à la fin des vacances de la Toussaint.
Elle gère la mise en place et la supervision de l’intégralité du dispositif de contrôle et de régulation de la circulation sur ces espaces, par la présence d’agents de sécurité privée à l’entrée des voies de chacune de ces calanques.

 

La division de la police administrative

 
La Division de la Police Administrative a en charge la délivrance des laissez-passer permettant d’accéder en véhicule motorisé aux calanques de Sormiou, Morgiou et Callelongue durant toute la saison estivale.

Ces laissez-passer sont exclusivement destinés aux ayants droits tels que définis par les arrêtés municipaux règlementant l’accès et la circulation des véhicules motorisés sur les chemins des 3 calanques précitées.
 

Le bataillon de marins-pompiers de Marseille (BMPM)

 
Que ce soit en mer, en rivière, en lac ou en piscine, l’été est propice aux baignades et activités nautiques génératrices d’accidents et décès dus aux noyades.
En 2015, l’Institut de Veille Sanitaire a dénombré 1 266 noyades accidentelles dans l’été dont une issue fatale pour un tiers, soit près de 4 décès par jour.

Définie comme une insuffisance respiratoire aiguë résultant de l’immersion ou d’une submersion en milieu liquide (définition de l’OMS), la noyade se manifeste de diverses façons selon l’importance de l’inhalation. La classification comprend 4 stades en fonction de l’état respiratoire et hémodynamique de la victime :

  • Grade 1 : Aquastress (Hyperventilation, tachycardie, angoisse)
  • Grade 2 : Petite noyade (Cyanose, encombrement bronchopulmonaire, agitation)
  • Grade 3 : Grande noyade (Détresse respiratoire, trouble de conscience)
  • Grade 4 : Anoxie (Arrêt cardio/respiratoire)

Noyade : 4 décès par jour en France

Données épidémiologiques
Les noyades ne concernent pas uniquement les très jeunes enfants ; les plus de 45 ans sont les plus concernés : 46% des noyades et 60% des décès.

Les circonstances de survenue sont différentes selon l’âge. Chez les enfants, les noyades sont la conséquence de l’absence de formation à la nage et/ou d’un manque de surveillance et ont lieu préférentiellement en piscine et plans d’eau. Chez les adultes, elles ont lieu majoritairement en mer ou en rivière et sont dues à des problèmes de santé connus ou non (épilepsie, malaise y compris cardiaque, hydrocution) et/ou de prise de risque (chute, surestimation des capacités, consommation d’alcool).

La moitié des noyades survient en milieu maritime bien devant les piscines (25%) et en zones non surveillées.

La région PACA détient le triste record de noyades (22,5% de la totalité) en raison de l’importance de la zone littorale. Le taux de décès y est cependant le plus faible (25 %).

A Marseille, en 2017, le BMPM est intervenu 61 fois dont 29 conjointement avec un moyen médicalisé. Pour les seuls mois d’été (juin, juillet, août et septembre), on compte 49 victimes dont 18 avec présence de médecin.

Une prise en charge rapide (sauvetage aquatique et chaîne de survie précoce) en plus de l’apport d’oxygène qui constitue la première thérapeutique, permet d’améliorer le pronostic des victimes. Toute victime présentant des signes de détresse doit bénéficier d’une prise en charge médicalisée.

Lexique :

  • Hydrocution : syncope réflexe provoqué par une immersion brutale dans l’eau froide. Ce réflexe prend naissance par le contact de la peau avec l’eau froide, contact qui entraîne une vasoconstriction (diminution du calibre des vaisseaux sanguins) dans le bulbe rachidien. Si ce phénomène est trop brutal, il y a arrêt de la circulation cérébrale et syncope. Le sujet peut dès lors couler à pic et se noyer par asphyxie.
  • Submersion : la totalité de l’organisme est sous l’eau.
  • Immersion : les voies aériennes supérieures sont recouvertes par de l’eau ou un autre liquide.

Les équipes de médiation de la RTM renforcées

 
Depuis plus d’une vingtaine d’années, la RTM met en place un important dispositif sur les réseaux métro et bus visant au respect des règles en matière de validation des titres de transport, de comportement, de respect des personnels et des clients.
A titre d’exemple, il est rappelé aux voyageurs que la montée à bord d’un autobus en simple maillot de bain, parfois mouillé, est interdite ! Simple savoir-vivre oublié parfois par les estivants.

Ainsi en « haute saison » juillet/août, pas moins d’une soixantaine d’agents (en plus des équipes intervenant sur l’ensemble du réseau Bus/Métro/Tram) assurent chaque jour des actions de dissuasion et de contrôle aux terminus et points principaux des lignes de bus 19/83/35 et stations de métro (Castellane, Bourse, Vieux-Port, Rond-Point du Prado) les plus fréquentés.
Cette organisation mobilise des agents de maîtrise, vérificateurs, médiateurs, maître chiens assistés de manière fixe et ponctuelle par les services de Police nationale et municipale en cas de besoin.

Du 1er juin au 3 septembre inclus ce dispositif est effectif tous les jours de la semaine. Puis, les mercredis / samedi / dimanche jusqu’à la fin de septembre. Il prend en compte les spécificités de chaque ligne, point et itinéraire pouvant être sensible.Des mesures sont aussi prises (relèves, distribution d'eau...) pour que les agents RTM puissent exercer, dans un environnement parfois pénible, ces missions délicates dans de bonnes conditions de travail.
 

Réseaux sociaux

 

Suivez nous sur Facebook !

 

  Live Tweet