Vous êtes ici

Des plages et des espaces verts entretenus quotidiennement

Afin de mettre pleinement en valeur son environnement unique et son littoral exceptionnel, Marseille mise, depuis de nombreuses années, sur la qualité de ses plages et de ses sites balnéaires. Alliant un contrôle régulier des différents espaces et un accès à l’information pour les estivants, la municipalité assure ainsi une nouvelle saison balnéaire d’exception.

  • Les 11 ensembles sanitaires installés à proximité des postes de secours, les espaces balnéaires du Prado et Mistral sont régulièrement entretenus durant les heures d’ouverture.
  • Parallèlement, les cinquante hectares d’espaces verts situés le long des plages Gaston-Defferre et du Roucas Blanc sont entretenus régulièrement.
  • Les corbeilles disposées sur les plages, sont vidées tous les matins. Les allées, les pelouses, les rochers, les bacs à sable et les jeux d’enfants sont également nettoyés lors de cette collecte.
  • Les jours de grand vent, les algues échouées sur le rivage sont aussi ramassées.

Dans le but de sensibiliser les usagers à la fragilité de ces espaces, des campagnes d’information du public sont conduites, avec distribution de 20 000 cendriers jetables pour la saison 2018.
 

Du côté de la métropole...

 

Une bonne qualité des eaux de baignade exige un système d’assainissement fiable. Aix-Marseille-Provence met donc en oeuvre un plan d’actions pour lutter contre les pollutions domestiques dans la baie de Marseille et ainsi préserver l’environnement.

Un contrat d’agglomération, signé avec l’Agence de l’Eau Rhône, Méditerranée et Corse, a pour objectif d’améliorer le fonctionnement du système d’assainissement de l’agglomération marseillaise et la qualité de ses milieux aquatiques.
Ce document, l’un des plus importants de ces dernières années en matière de sauvegarde de l’environnement, prévoyait initialement 185 millions d’euros de gros travaux et 25 opérations réalisées suivant un planning très précis sur la période 2014-2018.
En 2018, le montant du contrat a été revu à 110 M€ par avenant, en raison notamment de l’abandon d’opérations structurantes dont la réalisation après études s’est avérée extrêmement contraignante.

La Métropole a déjà investi, sur le territoire de Marseille-Provence, près de 200 millions d’euros sur les stations d’épuration du territoire. Parmi les grands projets réalisés, l’extension biologique de la station d’épuration de Marseille, Géolide, sous le stade Orange Vélodrome, ou encore le bassin Ganay. Inauguré et mis en eau au printemps, il permet de réduire considérablement le déversement d’eaux usées et pluviales dans la mer.

Plus de 5 millions d’euros de travaux ont également été réalisés sur les réseaux pendant la période 2011-2017 et les effets sont déjà visibles sur la qualité des eaux de baignade, qui durant toute la saison estivale, est scrutée à la loupe.

Du 29 mai au 31 août, une surveillance quotidienne de la qualité bactériologique est en effet programmée à Marseille, pour 9 à 12 plages : Catalans, Prophète, Prado Sud (David), Prado Nord, Huveaune, Borely (Champ de courses), Bonneveine, Pointe Rouge, Anse des Sablettes, Bain des Dames, Anse des Phocéens et Anse de Bonne Brise. Elle peut aussi être réalisée ponctuellement et à la demande sur l’ensemble des zones de baignade officielles de Marseille, y compris l’île du Frioul

En bref :

  • 110 millions d’euros investis pour la modernisation et l’entretien du système d’assainissement de Marseille et l’amélioration de la qualité des eaux de baignade
  • 25 opérations de gros travaux prévus entre 2014 et 2018
  • 200 millions d’euros investis sur les stations d’épuration
  • Un nouveau bassin de rétention, le bassin Ganay, mis en eau au printemps, qui réduit de moitié le déversement d’eaux pluviales et usées dans la mer
  • Une surveillance quotidienne de la qualité bactériologique des eaux de baignade durant la saison estivale

Nettoyage des plages : la Métropole renforce équipes et moyens pour la saison estivale

Aix-Marseille-Provence, c’est un littoral de 255km de Port-Saint-Louis-du-Rhône à La Ciotat. Une ouverture sur la mer, des plages, ports et côtes sauvages, qui offrent de sublimes paysages, des espaces de sport et de loisirs exceptionnels, et représente un véritable atout touristique.

Afin de préserver ce littoral et toutes les activités qu’il génère, et pour permettre aux habitants ou vacanciers d’en profiter pleinement, la Métropole fait de la propreté des plages et de la qualité des eaux de baignade une priorité, notamment à Marseille où le bord de mer est particulièrement fréquenté l’été.

La propreté des plages

Le conseil de territoire Marseille-Provence a en charge la propreté des plages principales (Catalans, Prophète, Bonneveine, Gaston Deferre, Roucas-Blanc, Corbières, Huveaune, Pointe- Rouge), mais aussi des Calanques (Sormiou, Morgiou, Frioul ..) et des petites plages (Bain des Dames, Samena, Malmousque, Abricotier, Madrague, Callelongue, Baie des Singes, Vallon des Auffes, Petit-Nice).

Sur ces différents sites, 10 engins de collecte et tamiseuses sont utilisés durant toute la saison estivale. En plus des 200 corbeilles déjà implantées, 70 corbeilles provisoires sont également ajoutées.

39 agents permanents sont mobilisés pour en assurer l’entretien et 180 saisonniers sont recrutés durant les trois mois de la saison, du 1er juin au 1er septembre.

L’activité débute à 5h30 pour s’achever à 12h30. Elle comprend :

  • le tamisage des plages est réalisé mécaniquement et/ou manuellement
  • le vidage des 200 corbeilles présentes
  • l’enlèvement des déchets

Les corbeilles sont vidées une deuxième fois l’après-midi, des Catalans à la Pointe-Rouge pour finir par un passage tardif en soirée sur le même parcours.

En chiffres

  • Plus de 7 tonnes de déchets sont collectés quotidiennement sur les plages
  • 10 engins de collecte et tamiseuse sont utilisés
  • 70 corbeilles provisoires sont ajoutées aux 200 déjà implantés sur les différents sites
  • 44 agents et 180 saisonniers sont mobilisés du 1er juin au 1er septembre
  • Les prestations spécifiques à cette période représente un budget de 700 000 euros

 

Réseaux sociaux

 

Suivez nous sur Facebook !

 

  Live Tweet