Vous êtes ici

Des eaux de baignade de qualité

La ville de Marseille est très attentive à la qualité de l’eau de baignade. Pour garantir une large ouverture des plages tout au long de la saison, elle s’appuie sur des contrôles officiels obligatoires renforcés par un dispositif de gestion quotidienne fondé sur une méthode d’analyse par une biologie moléculaire très performante.

Ce dispositif permet de connaître la qualité des eaux de baignade le matin même, en seulement 3 heures, alors qu’actuellement la méthode normalisée reconnue par les pouvoirs publics en France, ne permet d’être informé des résultats que 48h après le prélèvement.
Marseille se trouve ainsi à la pointe des villes balnéaires française grace à l’utilisation de cet outil à la pointe de la technologie. La qualité des eaux durant la journée est ainsi communiquée aux baigneurs en toute transparence pour leur bien-être et leur sécurité sanitaire.

La qualité des eaux mises à disposition des baigneurs durant la journée est ainsi communiquée en toute transparence.

Les résultats de ces prélèvements sont diffusés auprès du public, par voie d’affichage sur les plages et sur les postes de secours, mais également sur marseille.fr.
 

­­­Saison balnéaire 2017 : Prix d’excellence pour les plages marseillaises !
  • Les plages marseillaises sont « excellentes » : 18 des 21 plages marseillaises ont été reconnues comme telles dans le classement officiel prévu par la directive européenne de 2006.
  • Les plages de l’Huveaune, des Catalans et de Borély ont, quant à elles, été jugées « bonnes » selon les mêmes critères. Un véritable succès pour Marseille, qui a affiché un taux exceptionnel d’accessibilité des plages de plus de 99% en 2017 !
  • Chaque année, la ville de Marseille met en place un contrôle régulier de la qualité des eaux de baignade sur les 21 plages de Marseille : 434 analyses officielles et 730 prélèvements pour analyses rapides ont été effectués.

 

► Toutes les infos sur la Météo des plages - Qualité des eaux de baignade au jour le jour - Le dispositif est ouvert du 1er juin au 2 septembre 2018

 


du côté de la métropole...

 
Aix-Marseille-Provence met en oeuvre un plan d’actions pour lutter contre les pollutions domestiques dans la baie de Marseille et ainsi préserver l’environnement.

Un contrat d’agglomération, signé avec l’Agence de l’Eau Rhône, Méditerranée et Corse, a pour objectif d’améliorer le fonctionnement du système d’assainissement de l’agglomération marseillaise et la qualité de ses milieux aquatiques.

Parmi les grands projets réalisés, l’extension biologique de la station d’épuration de Marseille, Géolide, sous le stade Orange Vélodrome, ou encore le bassin Ganay. Inauguré et mis en eau au printemps, il permet de réduire considérablement le déversement d’eaux usées et pluviales dans la mer.

SERAMM, acteur de la qualité des eaux de baignade

 
Les activités d’assainissement pouvant avoir un impact direct sur la qualité des eaux de baignade, SERAMM travaille depuis plus d’une décennie avec le Service de la Santé Publique et des Handicapés de la Ville de Marseille et les services de la Métropole pour contribuer activement à la préservation des 21 zones de baignade de Marseille. Pour mener à bien cette mission, SERAMM dispose d’équipes et de dispositifs techniques innovants permettant d’assurer sa mission tout au long de la saison estivale.

Un laboratoire d’analyse dédié
Son personnel maîtrise les analyses bactériologiques rapides quotidiennes des eaux de baignade avec la méthode GEN-SPOT®. Ce laboratoire certifié est basé à Marseille et dispose d’une capacité d’analyse de 29 échantillons en simultané et sur les 2 paramètres (E. coli et Entérocoques fécaux). Il permet de délivrer chaque matin à 9h00, préalablement à l’ouverture des plages, des bulletins de qualité des eaux de baignade.

Des analyses quotidiennes des eaux de baignade sont réalisées sur 21 plages. Grâce à la méthode d’analyse de biologie moléculaire GenSpot, mise au point par SUEZ, les résultats sont délivrés en moins de trois heures à la collectivité. Si une pollution est avérée, des mesures sont prises dans l’immédiat pour empêcher la baignade et en identifier les causes.
Cette organisation a permis d’atteindre un taux de 98 % d’accessibilité aux plages en 2017.

Un « Pôle Plages » avec une équipe d’agents expérimentés dans la réalisation d’enquêtes terrain et à l’exercice des prélèvements.
Ils réalisent des tournées d’inspection quotidienne des ouvrages littoraux. En cas de mauvais résultats, ils mènent des enquêtes pour établir les causes de la pollution et contribuent à la réalisation des plans d’actions pour le rétablissement de la qualité des eaux. Enfin, ils réalisent à la demande, des prélèvements complémentaires pour suivre l’évolution de la qualité des eaux.

Mettre le numérique au service de la qualité de vie
SERAMM a mis en place le premier service d’assainissement français qui gérera simultanément les infrastructures terrestres et leur impact sur les milieux marins récepteurs. Le centre de veille et de pilotage PH@RE intégrera 150 stations de télésurveillance et 120 capteurs de niveau d’eau pour offrir en 2018 une vision globale des ruisseaux urbains, des bassins pluviaux et du littoral. Ce superviseur ultramoderne permettra une gestion de plus en plus prédictive de l’assainissement des eaux de la communauté.

Un outil de gestion prédictive de la qualité des eaux de baignade « COWAMA »
COWAMA repose sur l’acquisition de données en temps réel au sein d’une plateforme informatique pilotant des modèles numériques terrestres et marins. Il permet de mesurer, surveiller et prévoir la qualité des eaux suite aux évènements météorologiques et aux dysfonctionnements sur le système d’assainissement (déversements, maintenance, travaux).

Un poste de contrôle centralisé
Il assure 24h/24 une télésurveillance du réseau de collecte des eaux usées et une permanence téléphonique pour les usagers. Les cadres d’astreinte coordonnent la mise en oeuvre des actions nécessaires au rétablissement de la qualité des eaux.

Cette organisation intégrée contribue à fournir à la Métropole et à la Ville de Marseille, dans des délais optimisés, un ensemble complet et cohérent d’information utiles à la gestion active des plages. (prélèvements, résultats d’analyses, rapports d’enquêtes après une pollution).

Depuis 2017, à chaque épisode pluvieux, jusqu’à 50 000 m3 d’eaux usées et pluviales peuvent être stockés en amont de la station d’épuration. Après la pluie, le bassin est vidangé en 24 heures vers Géolide, la station d’épuration. L’équipement évite le déversement sans traitement de 1 million de mètres cubes par an dans les calanques. Une réduction de 50% par rapport à la situation actuelle.

Enfin, pour revitaliser les écosystèmes naturels, SERAMM a initié divers programmes pilotes visant à analyser les impacts du territoire sur les milieux marins, réimplanter des algues endémiques sur la côte et aménager des habitats pour jeunes poissons dans le Vieux-Port.

Réseaux sociaux

 

Suivez nous sur Facebook !

 

  Live Tweet