Vous êtes ici

Politique municipale

Au travers de sa Politique de la Mer et du Littoral pour les années 2010 à 2020, Marseille a affirmé depuis fin 2010 son ambition de devenir une Métropole de la Mer, à l’action emblématique en Europe comme en Méditerranée.

Un rapport de mi-mandat présenté au Conseil Municipal du 6 février 2017 dresse le bilan concret des actions entreprises, réalisées, et de celles programmées dans le cadre de la Politique municipale de la Mer et du Littoral pour la décennie 2010/2020 :

  • plan plages et littoral ;
  • plan nautisme et plongée ;
  • plan de préservation du milieu marin et de ses ressources ;
  • plan de gestion des espaces naturels littoraux, insulaires et terrestres ;
  • contrat de baie.

Chacun de ces plans répond à la même ambition municipale : développer l’attractivité de Marseille, en lien avec ses 57 km de littoral et ses archipels, ses espaces naturels terrestres et marins classés en Parc National, et ses paysages terrestres, maritimes, et sous-marins exceptionnels.
Des objectifs d’amélioration de la qualité des espaces et des services, de développement des pratiques littorales et maritimes (nautisme, plongée, baignade), et de soutien des activités socio-professionnelles liées à la mer ont donc été fixés sur la décennie 2010/2020 afin que le plus grand nombre puisse en profiter.

Une volonté municipale concrétisée par la mise en place de budgets conséquents (près de 70 millions d’euros pour les plans portés par la seule Ville de Marseille, 265 millions d’euros pour le contrat de baie porté par vingt-trois partenaires publics, privés et associatifs) et par la réalisation d’actions de terrain qui bénéficient, d’ores et déjà, à l’ensemble de la population, aux touristes, au milieu associatif et aux professionnels acteurs de la mer et du littoral.

► Les thématiques des actions les plus significatives réalisées depuis 2008 :

  • Aménager et valoriser les espaces publics littoraux
  • Protéger et entretenir le littoral
  • Améliorer l'accueil et la sécurité
  • Développer le nautisme
  • Gérer les usages
  • Développer l'activité économique du territoire liée à la mer
  • Connaître, restaurer et préserver la biodiversité littorale et marine et les continuités écologiques ; gérer les milieux naturels
  • Informer et sensibiliser aux enjeux de la préservation de la mer et du littoral

► Exemples d'actions concrètes au sein de ces thématiques :

  • réalisation de la 1ère tranche de travaux des Catalans : 2,4 millions d’euros,
  • rechargement des plages avant chaque saison estivale : 2,1 millions d’euros depuis 2010,
  • campagne de nettoyage des petits fonds des débris qui y avaient été accumulés depuis la guerre (ferrailles, munitions, pneus et débris divers) : 600 000 euros,
  • entretien des digues : 1,2 millions d’euros depuis 2010,
  • l’amélioration de l’accueil et de la sécurité sur le littoral,6,3 millions d’euros (dispositif estival, construction de postes de secours et sanitaires sur les plages, purges et confortement de falaises littorales, mise en sécurité de ruines militaires et blockhaus sur le littoral),
  • l’aménagement et le dragage de la base du Roucas Blanc : près de 3 millions d’euros,
  • la construction d’une base nautique de kayak à l’Huveaune : 550 000 euros,
  • le soutien du mouvement nautique et des événements liés à nautisme et à la plongée : 4,5 millions d’euros,
  • le renforcement de l’offre nautique à destination des étudiants, des handicapés, et des publics défavorisés : près de 500 000 euros,
  • la mise en place de mouillages pour la plongée pour 100 000 euros, et la pose de toutes les bouées de la rade sur ancrages écologiques : 170 000 euros,
  • l’étude d’un technopôle de la mer : 100 000 euros,
  • les suivis scientifiques du milieu marin : 575 000 euros,
  • la gestion des espaces naturels du Frioul : 240 000 euros.

► Exemples de réalisations prévues d'ici  2020 :

  • construction d’un poste de secours à Sormiou,
  • dépollution du littoral sud entre le Mont Rose et Callelongue,
  • réalisation d’un chemin littoral entre le Bain des Dames et les Sablettes,
  • fin des travaux de la plage des Catalans,
  • concession et aménagement de la plage de la Pointe Rouge, et la réalisation de travaux sous-marins pour la protéger de l’érosion,
  • modernisation du Parc Balnéaire du Prado,
  • requalification du stade nautique du Roucas Blanc et le développement de nouveaux équipements,
  • soutien aux grands événements nautiques,
  • poursuite du contrat de Baie,
  • cession d’espaces naturels du Frioul et de la Nerthe au Conservatoire du littoral,
  • mise en place d’un plan de massif coordonné pour mieux lutter contre les incendies,
  • mise en œuvre du plan d’actions de la stratégie locale pour la biodiversité.

Aux premières années d’études, de concertation, et de demandes d’autorisations auprès des services de l’Etat, et aux premiers travaux déjà réalisés comme ceux des Catalans, vont succéder des travaux qui permettront, d’ici moins de 5 ans, de proposer à l’ensemble de la population marseillaise comme aux touristes toujours plus nombreux un cadre de vie exceptionnel, valorisé et préservé.
Ces réalisations, de l’ordre de 66 millions d’euros, intégreront bien entendu les orientations d’aménagement du littoral et la politique nautique à laquelle la Ville de Marseille souscrit dans le cadre de sa candidature à l’accueil des épreuves de voile des Jeux Olympiques de 2024.

Réseaux sociaux

 

Suivez nous sur Facebook !

 

  Live Tweet