Vous êtes ici

Volet historique

Quelques dates marseillaises qui ont marqué l’histoire de la plongée

 

Son ouverture sur la mer depuis plus de 2600 ans fait de Marseille un des hauts lieux de l’histoire subaquatique mondiale.
Voici quelques dates marseillaises qui ont marqué la naissance et le développement de la plongée, et de la technicité qui y est associée :
 

  • En 1934, Georges Beuchat, un des pionniers de l’aventure sous marine, crée à Marseille une des premières sociétés de fabrication de matériel sous marin. Cette société unique en France, toujours en activité et domiciliée à Marseille fait partie des leaders mondiaux dans ce domaine.
     
  • Depuis 1948, Marseille abrite une des premières fédérations de plongée créée dans le monde : la Fédération des Sociétés de Pêche à la Nage, devenue en 1955 Fédération Française d’Études et de Sports Sous Marins (FFESSM).
     
  • Pour le grand public, le début de la grande histoire de la plongée marseillaise commence en 1952 avec les fouilles sur les épaves romaines du Grand Conglué dans l’archipel de Riou, menées par le Commandant Cousteau et son navire mythique, La Calypso.

    C’est à cette époque qu’Albert Falco, enfant de la calanque de Sormiou, embarque comme matelot plongeur sur ce bateau où il gravira tous les postes jusqu'à finir Capitaine. Avec son ami Claude Wesly, ils furent les deux premiers hommes à vivre pendant 7 jours dans une "maison sous marine" immergée par 10 mètres de fond dans l’archipel du Frioul. Cette première mondiale, connue sous le nom de "Pré-continent 1", leur a valu à tous deux le titre "d’Océanaute".

     
  • En 1961 Henri Germain Delauze fonde la Compagnie Maritime d’Expertise – COMEX. Cette société marseillaise, qui exporte le savoir faire français dans toutes les mers du globe, fait partie des leaders mondiaux de travail offshore.
     
  • Durant le mois de juillet 1964, Albert Falco, accompagné des plongeurs du Club de la Mer à Sormiou renfloue 4 canons napoléoniens gisant par 30 mètres de fond au bas des falaises du Cap Morgiou. Ces 4 canons sont  toujours exposés dans les jardins du Club de la Mer. Un film sous marin relate cette opération de renflouage, "Les canons du silence" est disponible dans les documents de l’ INA.
     
  • En 1967, le premier téléscaphe (téléphérique sous marin) est inauguré entre l’île Maïre et le rivage de la calanque de Callelongue.
     
  • En 1987, le plus grand sous-marin civil du monde est baptisé à Marseille. Développé et construit sur place par l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer - IFREMER et la COMEX, le SAGA, pour Sous-marin d’Assistance à Grande Autonomie, était capable de déposer des plongeurs sur le fond jusqu’à 450 m de profondeur. Cet engin de 28 mètres de long et de 550 tonnes est à présent entreposé en cale sèche quartier de l’Estaque. Grâce au travail des bénévoles de l’Association « les compagnons du SAGA », les innovations technologiques et l’aventure humaine qu’il a représenté sont actuellement valorisées.
    Plus d'infos...
     
  • En 1991, le plongeur Henri Cosquer déclare la découverte de la grotte éponyme. Par 38 mètres de fond, dans la calanque de Sormiou, il met à jour un "Lascaux sous-marin" au bout d’un boyau étroit, long  de 150 mètres. Les peintures découvertes datent de 28 000 ans.
     
  • En 1992, la COMEX établit un record de plongée en caisson à -701 mètres : c’est l’expérience Hydra 10. Ce record, détenu par le scaphandrier marseillais, Théo Mavrostomos est toujours d’actualité.
     
  • En mai 2000, Luc Vanrell, un plongeur professionnel marseillais, découvre par 70 mètres de fond au large de l’île de Riou l’épave du P38 Lightning du célèbre écrivain Antoine de Saint Saint-Exupéry.

 

 

 

Réseaux sociaux

 

Suivez nous sur Facebook !

 

  Live Tweet